Appel à contributions

Transbordeur. Photographie histoire société

numéro 7, « Images composites »

Et si l'histoire de la photographie était finalement moins une histoire des images enregistrées qu’une histoire des images composées à partir d’éléments enregistrés ? L’essor des pratiques d’assemblage et d’hybridation dans les cultures numériques nous incite à nous poser cette question. Ce que nous appelons aujourd’hui les « mèmes » juxtaposent des éléments volontiers hétérogènes dont le contraste produit typiquement des effets satiriques. À l’opposé, les logiciels de création automatisée synthétisent et combinent des éléments réels ou fictifs à forte charge photoréaliste, en recourant parfois au deep learning. Entre ces deux pôles se déploie toute une gamme de pratiques qui renversent l’idée de la photographie comme capture du réel.

Ces transformations photographiques ne sont toutefois pas imputables au seul passage au numérique. Elles viennent puiser dans une histoire longue de l’image composite que le numéro 7 de la revue Transbordeur entend développer. Parler d’images composites plutôt que de « photomontages » nous permettra de nous détourner d’un récit orienté principalement par les avant-gardes du XXe siècle (dadaïsme, constructivisme, surréalisme), et d’élargir notre point de vue au-delà du champ de l’art. Le discours moderne occidental employant la métaphore industrielle de l’assemblage mécanique d’éléments préexistants ne couvre pas, loin s’en faut, toute la diversité des manipulations photographiques.

Pour le 7e numéro de Transbordeur, dirigé par Laura Truxa, Max Bonhomme et Christian Joschke, nous recherchons donc des contributions qui puissent interroger la pertinence de la notion d’« images composites » pour l’histoire et la théorie de la photographie, ainsi que dans le champ élargi des visual studies et des media studies. Un accent particulier sera mis sur les outils et les pratiques de l’image, de façon à questionner les limites entre retouche et montage, jusqu’à des logiciels comme Photoshop, qui jouent un rôle central dans notre culture visuelle contemporaine. Trois grands axes pourraient être distingués, sans que cela n’épuise la question. 1e axe : Gestes, métiers et techniques des images composites ; 2e axe : Usages des images composites : production de savoirs et représentations prospectives ; 3e axe : Humour et satire à l’origine de compositions photographiques.

Télécharger ici le CFP complet en format PDF.

Les propositions d’articles sont à adresser à Laura Truxa (truxa.laura@gmail.com), Max Bonhomme (maxbonhomme8@gmail.com) et Christian Joschke (christian.joschke@gmail.com) avant le 15 septembre 2021.

Calendrier
15 septembre 2021 : abstracts
Fin septembre 2021 : réponse aux auteur·e·s
30 janvier 2022 : première version des articles
Fin février 2022 : journée d’étude
30 avril 2022 : deuxième version des articles
Février 2023 : parution
Informations
Les textes peuvent être soumis en français, allemand et anglais.
L’abstract ne doit pas excéder les 600 mots. Il est accompagné d’un dossier iconographique (6-8 images), d’une brève bibliographie et d’une notice biographique.
Le fait d'adresser un article à la revue suppose que les auteur-es ont pris connaissance et acceptent les directives éditoriales ainsi que le protocole de rédaction.
Transbordeur
Revue annuelle à comité de lecture