Designers et pratiques d’observation
La notation photographique à l’épreuve de la publication (via et au-delà d’Instagram)

Le designer, comme l’artiste ou le scientifique, est formé à une pratique : celle du carnet de notes, où il est possible de recenser à base de brèves annotations les éléments de son environnement qu’il remarque. À l’autre extrémité de la chaîne, des images, dont il n’est pas nécessairement l’auteur, assureront la diffusion du projet abouti et seront disséminées le plus largement possible. Dès le XIXe siècle, la pratique photographique est venue progressivement enrichir ces deux étapes. Aujourd’hui les designers sont de grands utilisateurs du réseau de partage de photo et de vidéos Instagram. Si la pratique photographique à la volée, le snapshot, et l’enregistrement sont facilités, sans surprise, par le développement des techniques numériques, il convient de remarquer que la publication massive de ces images sur un réseau comme Instagram change peut-être le statut et certains paramètres des réalisations de leurs images par les designers. Ce sont ces points, décrivant un certain rapport des designers aux images d’observations qu’ils réalisaient « pour eux-mêmes » et qu’ils rendent aujourd’hui publiques, que nous interrogerons jusqu’à leur éditorialisation et leur publication.

Extrait du feed Instagram du compte jaspermorrison, du 13 janvier au 15 février 2017.

Catherine Geel enseigne l’histoire du design à l’ENSA-Nancy, à l’ENS Paris-Saclay et à Sciences Po Paris. Elle dirige le projet de recherche « Problemata » (Maison des Sciences de l’Homme Paris-Saclay, Huma-num CNRS) et est membre du comité scientifique de la revue Raddar. Parmi ses publications : Les Grands Textes du design (Le Regard, 2019), Extended French Theory and the Design Field. On Nature and Ecology (T&P Publishing, 2019), Alessandro Mendini. Écrits. Architecture, design et projets (Les presses du réel, 2014).

Référence : Catherine Geel, « Designers et pratiques d’observation. La notation photographique à l’épreuve de la publication (via et au-delà d’Instagram) », Transbordeur. Photographie histoire société, no 5, 2021, pp. 18-29.
Transbordeur
Revue annuelle à comité de lecture