« Petits bijoux de couleur »
La féminisation du marketing des appareils Kodak

On tient généralement Kodak pour être à l’origine de la massification de la photographie à travers l’invention de l’appareil à pellicule. Cet article explore la façon dont l’appareil photo, une fois démocratisé, a progressivement été soumis aux logiques de la mode, à tel point que sa fonction photographique est devenue pratiquement accessoire. En 1927, Kodak engagea Walter Dorwin Teague – designer industriel, architecte, illustrateur et entrepreneur américain – pour revoir la conception du Kodak Vest Pocket pour une clientèle spécifiquement féminine. L’auteur examine le design de ces appareils, parmi lesquels le Vanity Kodak, le Kodak Petite, le Vanity Kodak Ensemble et le Kodak Ensemble. En analysant diverses publicités parues dans les magazines féminins, les revues Kodak et l’Architectural Forum, elle traite également du développement d’une féminisation plus globale des biens de consommation.

Poudrier en forme d’appareil photographique, circa 1920-1930. Bradford, National Science and Media Museum, Kodak Collection (1990-5036/2760).

Lucy Mounfield est doctorante à l’université de Nottingham et titulaire d’un master en histoire de l’art de l’université de Birmingham. Elle est par ailleurs rédactrice en chef de la revue Midlands Historical Review. Son article « Social Disorders. Publics, 1968, Amateur Photography and Vivian Maier » a paru en mai 2019 dans la série « Literature, Visual Imagery and Material Culture in American Studies » de la revue de la BAAS, U.S. Studies Online.

Référence : Lucy Mounfield, « ‹ Petits bijoux de couleur ›. La féminisation du marketing des appareils Kodak », Transbordeur. Photographie histoire société, no 5, 2021, pp. 74-85.
Transbordeur
Revue annuelle à comité de lecture