L’éternité en photographie
La Grèce exposée à la Conférence de paix de Paris, 1919

Fred Boissonnas, « Pic Vénisélos. Le plus haut sommet de l’Olympe », [1913], héliogravure, 60 x 45 cm. © Bibliothèque de Genève.

Quelques jours après l’ouverture de la Conférence de paix de Paris, en janvier 1919, une vaste exposition de photographies est inaugurée dans le centre de la capitale : La Grèce éternelle présente plus de cinq cents photographies de Fred Boissonnas et est accompagnée par le Premier ministre grec Elefthérios Venizélos et sa délégation, venus à Paris plaider la cause de la Grèce. Avec plus de 40 000 visiteurs en un mois, l’exposition se révèle comme l’un des théâtres du règlement de la paix. Dans cet article, l’auteure s’interroge sur l’intrication des enjeux artistiques, économiques et idéologiques de cette exposition, en observant le contexte politique de l’événement, le dispositif scénographique élaboré, ainsi que les liens tissés entre les images (exposées, imprimées et projetées) et les objets, les textes et les paroles déployés autour d’elles. L’auteure se penche aussi sur les interactions entre un photographe, le monde politique et un groupe d’intellectuels associés pour influencer le règlement de la paix en donnant une forme visuelle à un récit national, et en soudant un groupe social autour d’un imaginaire politique et géographique élaboré au XIXe siècle, et actualisé par la photographie, celui de la « Grande Grèce ».

Estelle Sohier, docteure en histoire de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, est chargée de cours et collaboratrice scientifique au département de géographie de l’université de Genève. À la croisée de l’histoire et de la géographie culturelles, ses travaux portent sur la photographie et la notion d’imaginaire géographique à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, notamment à travers l’oeuvre du photographe genevois Fred Boissonnas. Elle compte parmi ses publications Le Roi des rois et la photographie. Politiques de l’image et pouvoir royal en Éthiopie sous le règne de Ménélik II (Publications de la Sorbonne, 2012) et Usages du monde et de la photographie. Fred Boissonnas, codirigé avec Nicolas Crispini (Georg, 2013).

Mots clés : Conférence de paix de Paris, Première Guerre mondiale, Fred Boissonnas, Grèce, Elefthérios Venizélos

Référence : Estelle Sohier, « L’éternité en photographie. La Grèce exposée à la Conférence de paix de Paris, 1919 », Transbordeur. Photographie histoire société (« Photographie et exposition »), Paris, Macula, no 2, 2018, pp. 66-77.

Transbordeur
Revue annuelle