Le laboratoire, le théâtre et la clinique
L’étude photographique des émotions par Charles-Émile François-Franck au Collège de France

Charles-Émile François-Franck, Baiser (catalepsie), [Paris, 1900], plaque au gélatino-bromure d’argent, 10 x 8,5 cm. © Collège de France, Paris.

Charles-Émile François-Franck (1849-1921) est une figure méconnue de l’histoire de la photographie et du cinéma. La découverte récente de ses archives conservées au Collège de France permet toutefois de réévaluer son rôle dans l’histoire de l’étude de l’expression des émotions à l’aide de la photographie. Ses notes de cours, ses albums et plusieurs centaines de plaques de verre créées pour illustrer ses leçons sur les émotions (1900-1902) documentent en effet l’utilisation de nouveaux instruments mécaniques dans l’observation de ces manifestations du vivant. L’introduction d’une nouvelle théorie des émotions dans les milieux scientifiques à la fin du XIXe siècle avait engendré une série de controverses scientifiques : l’émotion n’était plus définie comme un état mental, mais comme la prise de conscience des manifestations corporelles survenant lors de la perception d’un élément extérieur. Cet article montre comment François-Franck s’inscrivit dans ce débat en cherchant à résoudre la question de l’invisibilité des manifestations émotives profondes par l’expérimentation de nouvelles méthodes graphiques, photographiques et cinématographiques.

Allison Huetz est doctorante à la Faculté des sciences de la société de l’université de Genève dans le cadre du projet « Dispositifs spatiaux du spectacle du monde » (Dispamonde) dirigé par Jean-François Staszak et Estelle Sohier. Ses thèmes de recherche concernent les dispositifs mis en place pendant l’Exposition nationale suisse de 1896 à Genève : panoramas, dioramas, reliefs, « village suisse » et « village noir », cinématographe, kinétoscope, kinétophone et autres divertissements populaires.

Mots clés : Charles-Émile François-Franck, étude des émotions, méthode graphique, observation scientifique, laboratoire, Collège de France

Référence  : Allison Huetz, « Le laboratoire, le théâtre et la clinique. L’étude photographique des émotions par Charles-Émile François-Franck au Collège de France », Transbordeur. Photographie histoire société (« Photographie et exposition »), Paris, Macula, no 2, 2018, pp. 172-185.

Transbordeur
Revue annuelle